Total TTC: 0,00 €
Blog navigation

Derniers articles

Les couvertures pour chevaux

309 Vues

Comme de nombreuses espèces animales, le cheval est pourvu d'un système pileux très perfectionné qui lui permet de s’adapter aux conditions climatiques. "La fonction crée l’organe". Le poil pousse naturellement dès les premiers froids et tombe au printemps. En revanche, lorsque le cheval est amené à travailler en période hivernale, il transpire, et son épaisse toison mouillée par la sueur peut être à l’origine de coups de froid. D’où l’intérêt de tondre le cheval et d’utiliser une couverture pour "remplacer" la fonction du poil. Pour ne pas passer par la case tondeuse, parfois compliquée avec les sujets délicats, certains choisissent de couvrir leurs chevaux dès que les températures commencent à baisser. Ceci pour éviter une production de poils trop importante.
Dans les écuries de sport où le travail est plus intensif, les chevaux sont pratiquement tous tondus, quelle que soit la saison.


Dans tous les cas, il convient d’être très attentif au confort du cheval en adaptant le plus possible l’épaisseur des couvertures à la température ambiante. Il ne s’agit pas non plus de surprotéger le cheval car on finit par créer des fragilités. Une couverture trop chaude au regard de la température est très inconfortable pour le cheval. Ce dernier peut tenter de se débarrasser de la couverture en la déchirant ou en se roulant avec tous les risques de blessures que cela implique plus particulièrement lorsque le cheval est au box. Certains sujets peuvent même aller jusqu’à présenter des crises de coliques.
Dans les écuries de concours, les grooms choisissent souvent la solution de l’empilage de couverture pour adapter plus facilement la protection aux variations de température au cours de la journée.


Quelle taille de couverture choisir pour votre cheval ?


Il faut mesurer la longueur du cheval du garrot jusqu'à l'arrière de la cuisse, ainsi que sa taille au garrot. Il peut exister de légères différences de taille en fonction des marques et des coupes, mais on peut néanmoins se fier aux indications des fabricants de couvertures pour chevaux.

Tableau des tailles de couverture pour chevaux



Ces indications vous permettront de choisir la bonne taille de couverture pour votre cheval

Qu'est-ce que le grammage des couvertures pour chevaux ?


Le grammage indique le poids du tissu au mètre carré (g/m²) qui déterminera son épaisseur et sa capacité plus ou moins importante à protéger du froid. Par exemple, une simple chemise pèsera 10 g/m2. Pour un premier matelassage de base, on montera à 200 g. Les « couettes », couvertures molletonnées pour chevaux, peuvent, quant à elles, atteindre plus de 400 g. On les réserve aux chevaux tondus en période hivernale lorsque le climat est très rude.

A quoi correspondent "les deniers"

Il s'agit de la troisième caractéristique d’une couverture pour chevaux. Elle concerne la résistance du tissu. Pour une résistance moyenne, on choisit généralement 600 deniers. Mais il existe des tissus allant jusqu’à 1200 deniers, voire plus, notamment pour les couvertures d’extérieur. Ces dernières sont souvent mise à rude épreuve lorsque le cheval bouge, se roule ou joue avec un congénère qui adore mettre quelques coups de dents dans la couverture de ses compagnons de jeu. La résistance du tissu est donc une garantie de longévité de la couverture d’extérieur.

Les différents types de couvertures pour chevaux


. La couverture d’écurie

Comme son nom l’indique, la couverture d’écurie est conçue pour être portée par le cheval au box. Généralement, elle est munie de sangles croisées sous le ventre, d'une courroie passant sous la queue et le cas échéant de courroies de cuisses. Ces dernières permettent de maintenir la couverture bien en place.
Le choix de la couverture sera adapté à la configuration de l’écurie. Si le box donne sur l’extérieur ou s’il est exposé aux courants d’air, il faudra bien entendu choisir un grammage de couverture plus conséquent et un modèle plus couvrant, notamment au niveau du ventre, de l’encolure, de la queue…

. La chemise polaire

Souvent utilisée pour protéger le cheval des courants d'air durant les transports ou pour le séchage après le travail, la polaire est une couverture légère. Il est préférable de ne pas l’utiliser en sous couche car elle a tendance à faire glisser la couverture du dessus vers l’arrière, ce qui crée des points de pression au niveau du garrot et du poitrail.

. La chemise coton

C’est une couverture légère que l’on peut utiliser à la mi-saison ou en été par temps frais. Elle peut aussi permettre de garder le cheval propre avant un concours. Si le cheval est amené à la garder au box ou au paddock, elle doit bien sûr être munie de sangles ventrales et d’une lanière de queue afin qu’elle reste bien en place lorsque le cheval se couche ou se roule.

. Le couvre-reins

Principalement utilisé sur le cheval tondu pendant la détente en période hivernale, le couvre-rein évite les chocs thermiques lorsque l’on ôte sa couverture avant les exercices.
Le couvre-rein prévient les contractions musculaires en gardant le dos du cheval au chaud durant l’échauffement. Des versions en tissu imperméable, permettent de travailler le cheval sous la pluie.
Il est également préférable de choisir un modèle de couvre-reins présentant une découpe au niveau de la jambe du cavalier. Cela permet de garder la sensibilité du cheval à la jambe.

Couvre reins polaire cheval

La couverture d’extérieur pour le pré ou le paddock


Imperméable et résistante, la couverture d’extérieur à utiliser au pré ou au paddock doit être adaptée à la morphologie du cheval qui évolue librement. Ruades et galopades ne doivent pas la déplacer au risque de provoquer des blessures liées à des points de frottement ou de pression. Les sangles ventrales et de cuisses doivent être correctement ajustées afin d'éviter les risques d'accrochement des postérieurs.
Plus ou moins long, le rabat de queue empêche le vent de s’engouffrer sous la couverture. De nombreux modèles possèdent également des boucles au niveau de l’encolure, elles servent à y fixer un couvre-cou (high neck) qui protègera l’encolure des intempéries.
L’imperméabilité d’une couverture de pré est garantie par la conception et la qualité du tissu, mais aussi par l’absence de coutures au niveau de la ligne du dessus du cheval.

Couverture d'écurie


Conseils concernant les couvertures pour chevaux

. Il est fortement déconseillé de recouvrir un cheval encore mouillé après le travail. Utilisez un bouchon de paille, le faire marcher… jusqu’à ce que le poil soit bien sec avant de le recouvrir.
Attention également au coup de chaud après le travail. Même si le cheval ne parait pas transpirant en rentrant au box, attendez un bon quart d’heure avant de lui remettre sa couverture.

. Pour être confortable, la coupe et la taille de la couverture doit bien correspondre à la morphologie de votre cheval. Une couverture trop petite créera immanquablement des points de pression très inconfortables pour le cheval. Idem avec une couverture trop grande qui ne restera pas correctement à sa place.
Il est important de prêter une attention particulière au garrot qui peut facilement être blessé si la couverture appuie ou frotte sur cette zone saillante et fragile. Choisissez des modèles plutôt montants au niveau de l’encolure ou avec une protection au niveau du garrot.
Attention également au poitrail. Si la couverture est trop grande, elle va glisser vers l’arrière et créer une zone de compression au niveau des épaules, ce qui peut gêner et blesser le cheval lorsqu’il baisse la tête pour manger.

. Bien ajuster le réglage des sangles et des fermetures de poitrail. Concernant les sangles ventrales, laisser l’équivalent d’une largeur de main entre le ventre et la zone de croisement des sangles. Cela permet au cheval de ne pas être compressé lorsqu’il se couche. Idem pour les fermetures de poitrail, éviter de serrer le cheval pour lui laisser la liberté de baisser l’encolure sans être gêné.
Les sangles de cuisse doivent aussi être réglées très large pour éviter de blesser le cheval dans la zone de peau fine et sensible entre les postérieurs.

. Surveillez bien l’état de vos couvertures et plus particulièrement les couvertures d’extérieur. La boue et les salissures peuvent créer des zones granuleuses de frottement responsables de blessures notamment au niveau du garrot. Donc brosser et/ou nettoyer régulièrement les couvertures de votre cheval pour lui éviter ce type de désagrément et le maintenir dans un niveau de confort optimal.
L’état des boucles, des sangles, des fermetures de sangles… doit aussi être vérifié très régulièrement.

Ce blog vous a-t-il été utile?
Marque: Couverture
Publié dans: Equipement du cheval