Total TTC: 0,00 €

Le matériel de base pour longer : les conseils de Michel Robert

494 Vues

Comprendre son cheval et mieux communiquer avec lui est devenu une priorité pour une majorité de cavaliers. C’est à la fois une source de réussite, mais aussi une source de bonheur et de satisfaction personnelle. Dans cette perspective, le travail à pied permet de construire une relation plus respectueuse de l’intégrité mentale et physique de son cheval. Même si cela repose avant tout sur notre comportement vis à vis du cheval, il est néanmoins important d'utiliser un matériel permettant de limiter les contraintes sur le physique du cheval et ainsi de faciliter la compréhension.
Voici quelques conseils pratiques concernant le choix et l’utilisation du matériel de base pour longer.

La longe de travail

Plusieurs dimensions de longe sont possibles :

. La longe « éthologiques » d’environ 3 à 4 m permet d’être très proche du cheval, mais suffisamment loin de ses postérieurs pour lui laisser sa liberté de mouvement.

. La grande longe d'environ 7 à 10 m, la plus utilisée, permet une grande latitude de diamètres de cercles, surtout lorsqu’il s’agit de détendre ou de faire sauter le cheval.

Les longes plates sont pratiques, car elles permettent "d’empiler" plus facilement chaque boucle.
Les longes rondes sont, quant à elles, plus confortables pour les mains et permettent de laisser filer plus facilement la longe, notamment pour ne pas gêner les chevaux lorsqu’ils sautent.

Les longeurs débutants doivent s’entraîner à manipuler la longe et, dans un premier temps, à l'allonger et la raccourcir avec un cheval au pas. Laisser filer ou récupérer le flot de la longe dans la main demande, en effet, un peu de pratique pour ne pas l'emmêler ou la laisser traîner sur le sol.



Lorsque le longeur raccourcit la longe, chaque portion doit être placée de manière à former un "8" dans sa main (photo de gauche ci-dessus).
La longe peut être tenue comme une rêne (photo de droite), le flot de la longe sortant de la main au niveau de l'auriculaire.

Longer en licol "éthologique"

Longer en licol de corde permet de préserver la bouche du cheval, ce qui est une priorité pour Michel Robert. Le contrôle et l’attitude juste doivent, en effet, être obtenus avant tout par la compréhension et la connexion avec le cheval. Moins on exerce de contrainte sur la bouche, et d’une façon générale, sur le physique du cheval, plus le travail en longe sera bénéfique. Dans ce même esprit, évitez l’utilisation des enrênements car ils contraignent les chevaux dans une attitude forcée et créent des contractions incompatibles avec un bon travail de musculation.


Longer en filet

Utiliser un filet dans le travail en longe peut être utile, notamment pour l’éducation du jeune cheval ou pour faire la transition avec le travail monté. Pour autant, il est préférable d’avoir préalablement obtenu la compréhension avec le licol en corde.
Lorsque vous longez en filet, il est impératif de veiller à ce que le mors ne sorte pas de la bouche du cheval lorsque vous exercez une traction sur la longe. Pour cela, il est préférable d’utiliser un mors avec de grands anneaux, le mors en cuir Michel Robert équipé d’une lanière reliant les anneaux ou une alliance de mors conçue pour le travail en longe.
Michel déconseille en tout cas d’attacher la longe en la faisant passer par-dessus la tête du cheval. En procédant ainsi, il est très difficile d’avoir une bonne connexion avec la bouche, car il n'est pas possible de céder dès que le cheval a répondu à une demande.
Il est également recommandé d’ôter les rênes du filet plutôt que de les fixer sur la selle ou dans la sous-gorge lorsque vous longez. Cela laissera au cheval plus de liberté de mouvement, surtout pour obtenir une bonne extension d’encolure.

La chambrière et le stick

La chambrière doit être considérée comme le prolongement de notre bras. Elle est en principe utilisée pour stimuler le mouvement en avant. Dans certains cas, notamment lorsque le cheval échappe au contrôle de son longeur, elle peut être placée en avant du cheval pour l'inciter à ralentir.
L’emploi de la chambrière dépend de la réceptivité et de l’éducation du cheval. Certains chevaux regardent beaucoup la chambrière, tandis que d’autres y sont presque indifférents. Avec un cheval très peureux ou naturellement très allant, la simple présence de la chambrière dans la main du longeur suffit à créer suffisamment d'impulsion. Parfois, il est même préférable de s’en passer si le cheval en a vraiment peur.
Ainsi, plus le cheval est réceptif et dressé, plus l’usage de la chambrière se fera discret. Généralement, on commence avec la chambrière, puis on passe au stick de dressage et on finit... avec rien du tout.

Une mèche très longue permet d’atteindre plus facilement l’arrière-main du cheval sur des cercles de grands diamètres.


Pour travailler près du cheval, utiliser un stick peut s’avérer plus pratique à manipuler qu'une grande chambrière (photo ci-dessus).


La tenue de la chambrière

Tenue de la chambrière

En fonction de la sensibilité du cheval, la chambrière peut être tenue de deux façons :
. Soit à pleine main comme une canne à pêche (photo de droite), c'est-à-dire qu'elle sort de la main vers le haut, du côté du pouce. Elle est alors très efficace notamment pour les chevaux que l’on a plutôt besoin de stimuler.

. Soit on la tient en la faisant sortir du côté du petit doigt (photo de gauche). Dans cette position, elle est beaucoup plus discrète, car elle est pratiquement toujours située dans le dos du longeur. On retiendra cette solution pour les chevaux inquiets et très sensibles à la simple vue de la chambrière.

Quelques règles de sécurité


. Veillez à toujours rester hors de portée des postérieurs, notamment au moment où le cheval commence à se déplacer sur le cercle.
. Ne laissez pas la longe traîner sur le sol, afin d’éviter que le cheval ne marche dessus.
. En raison des risques de chute pour le longeur, ne portez pas d'éperons et ne laissez pas le flot de la longe trainer sur le sol.
. Utilisez toujours des gants lorsque vous longez un cheval. Cela évitera de vous brûler la main en cas de traction brutale sur la longe.
. Il est préférable de longer dans un espace délimité : un angle de la carrière, un cercle matérialisé par des barres au sol... l’idéal étant le rond de longe. En effet, plus le cheval sera canalisé, plus il sera attentif à vos demandes. Il est évident que si vous longez au milieu d’une prairie, une éducation préalable de votre cheval sera nécessaire pour obtenir une bonne connexion.

Pour aller plus loin...

Concernant le travail en longe, vous trouverez de nombreux conseils pédagogiques de Michel Robert sur le site pédagogique horse-academy.fr. Grâce aux vidéos de cours et aux démonstrations, vous pourrez améliorer la connexion avec votre cheval quel que soit votre niveau. Tous les aspects du travail en longe sont abordés : la position et le comportement du longeur, la communication avec le cheval, l’éducation du jeune cheval, le travail sur le plat et le saut en longe, et de nombreuses idées d’exercices pratiques...

La vidéo ci-dessous vous donnera un aperçu de quelques cours sur le thème du travail en longe avec Michel Robert.

Ce blog vous a-t-il été utile?
Publié dans: Equipement du cheval